SHINE Surf Camp

UNE PETITE HISTOIRE DU SURF

TOUT LE MONDE EST PARTI SURFER...

L’histoire passionnante du surf s’est écrite en dents de scie. Percu par les uns comme un sport de rois, par les autres, comme le passe-temps des moins que rien et des déchus de la plage. Les surfeurs peuvent se reconnaître dans son histoire et découvrir ce que le surf signifie véritablement pour eux.

Les athlètes professionnels le reconnaissent comme un sport à part entière, les amateurs parcourent le monde à la recherche des vagues et de l’aventure, tandis que le guerrier du weekend guette la moindre occasion, lorsque le temps le permet de se jeter à l’eau. Tous ont leur place dans la communauté du surf.

L’histoire du surf remonte aux temps de la Polynésie Ancienne, où l’on dit qu’il s’agissait d’un sport de rois, pratique exclusivement par les membres de la famille royale. Comme toute bonne chose, la pratique du surf s’est étendue à travers la terre entière grace au légendaire surfeur Duke Kahanamoku.

Vers le milieu du 20ème siècle, le surf s’est popularisé grâce aux films d’Hollywood comme « Gidget »et a l’émergence des films de surf comme « L’été sans fin » et « Morning of the Earth ». De nombreuses personnes se sont rapidement identifiées comme « surfeurs ». Le monde de la plage et les surfeurs en
première ligne, ont attiré le business, à travers la musique (les Beach Boys) et l’industrie du cinéma et de la mode. Cela a permis la croissance du surf et en a fait le sport de compétition qu’il est aujourd’hui.

La découverte du surf

Le surf a été découvert en 1778 à Hawaï lorsqu’un marin britannique du nom de James Cook a atterri sur l’île de Sandwish.

Il a été tué dans une querelle avec les autochtones juste après sa découverte.

Le lieutenant James King a pris le contrôle du navire, et a été le premier à relater les activités de surf de la baie de Keakakekua, retrouvées plus tard dans le journal de bord

La renaissance du surf

Dans les années 1910, Kahanamoku, nageur hawaïn, a fait revivre ce sport. Il s’est qualifié avec l’équipe américaine aux jeux olympiques de natation de 1912. Il a remporté une médaille d’or au 100 m libre, et une médaille d’argent avec une 2ème place par équipe avec les États-Unis au relais 4 × 200 m libre masculin. Lors des Jeux Olympiques d’Anvers en 1920, il remporte la médaille d’or au 100 mètres, et au relais. Il remporta sa dernière médaille lors des Jeux Olympiques de 1924 à Paris.

En Californie du Sud, Kahanamoku a joué à Hollywood en tant qu’acteur dans plusieurs films, ce qui lui permettait de mieux faire connaître le surf autour de lui. Kahanamoku était impliqué dans le Los Angeles Athletic Club, en qualité de sauveteur. Il faisait aussi parti des équipes de natation et de water-polo.

Alors qu’il vivait à Newport Beach, en Californie, le 14 juin 1925, Kahanamoku a sauvé 8 hommes d’un bateau de pêche qui avait chaviré dans les vagues en tentant d’entrer dans le port de la ville. 29 pêcheurs sont entrés dans l’eau et 17 ont péri. En utilisant sa planche de surf, il a été capable de faire de rapides allers et retours jusqu’à la côte pour minimiser le nombre de victimes. Deux autres surfeurs ont sauvé 4 autres pêcheurs. Le chef de la police de Newport à l’époque avait qualifié les efforts de Duke comme étant «l’acte de sauvetage sur une planche de surf le plus inhumain que le monde ait jamais vu». Les sauveteurs américains ont également commencé à utiliser des planches de surf pour les opérations de sauvetages.

Les années 80 : 2ème boom du surf

Quiksilver, Gotcha et Billabong ont été parmi les entreprises de surfwear qui ont mené le sport dans un deuxième boom, de 1986 à 1990, s’implosant à peu près au moment où le Wall Street Journal annonçait que le surf était devenu une industrie à 1 milliard de dollars annuel.

Les années 90 : les débuts du surf de grosses vagues

Le surf de grosse vague pris de l’importance au début, et au milieu des années 90. Les vedettes ont été introduites afin d’assister les surfeurs qui jusqu’ici pouvaient difficilement surfer des vagues supérieures à la limite conventionnelle de 35 pieds à  la rame. Des vagues de 65 pieds ont été surfées vers la fin des années 90.

2008 marqué par la naissance d'une légende su Surf

Le surf professionnel continuait à se développer et, au milieu des années 2000, les tournées mondiales étaient diffusées en direct sur Internet. En 2008, Kelly Slater, issue de la Floride, était de loin le pro le plus titré au monde, avec 8 titres mondiaux !! Layne Beachley, d’Australie, capitalisait 7 championnats.

La population de surfeurs mondiale en 2008, bodyboarders et autres surfeurs «alternatifs» inclus, a été évaluée à environ 5 millions.